LA GRIPPE MEXICAINE par Mylène Caron


poème précédent - poème suivant




Elle a envahit nos frontières
Elle nous a mis le feu partout
Cette grippe inhospitalière
Qui vient de loin jusque chez nous

Elle n'avait rien de mieux à faire
Elle s'ennuyait à Mexico
Pourtant il y a le bord de mer
Les favelas, les sombreros

Non, elle voulait venir ici
Chez elle c'était pas suffisant
Pour pouvoir nous pourrir la vie
Avec sa fièvre, ses tremblements

Voici la grippe mexicaine
Sous le soleil de Mexico
Ça peut durer une semaine
Mais quelle semaine aïe aïe amigos

Sans passeport elle vous entraîne
Aux sons des rythmes tropicaux
Elle vous saoule, et elle vous traîne
Castagnettes et tangos

St Tamiflu, protégez nous
De cette grippe envahissante
Qui fait son nid, un peu partout
Et qui devient embarrassante !

Mylène CARON

Mylène Caron

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Humour