CHILI par Jean-Paul Villermé


poème précédent - poème suivant


Vingt ans après
Le Chili saigne encore !
Les chairs
Ne sont que plaies
Brûlantes,
Ouvertes.
Et si le sol d'Atacama
Est rouge
Ce n'est pas seulement
De la couleur du cuivre !
Rouge sombre est la terre
Comme le flanc d'un volcan
Qui vomirait
Un sang encore chaud...
Même le Pacifique,
Au soir, rougit
Et l'eau
Devient sanguine...
Le temps
Ne refermera pas
Les blessures.
Ô Pablo Neruda,
Je voudrais
Tes mots
Pour décrire
Le feu
Qui couve dans le coeur
Des mères de disparus,
Des exilés !

Jean-Paul Villermé

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Colère