La mer et moi par Jacques Gourvennec


poème précédent - poème suivant






L’amer et moi c’est comme la Mer

Et moi la mer…
Je te la prends
je te la serre
je te la voile
Je te la pisse de ma hauteur
Pour qu’on la r’trouve dans un canal

La mer amère comme on se quitte
La nuit le jour quand elle vient…
La mort en ligne quand elle s’invite
Des profondeurs et du chagrin

Avec ses fronts rebondissant dans l’air béant de l’esthétique
Entre les mailles aux ossements de fil à fil
Des restes d’îles et de fantômes communiquant dans ses dentelles
Aux processus dans ses courants à ses messages à leurs poubelles
Dans ses lambeaux dans ses tessons sur fond de rires…D’humilité
Derrière les vitres qu’au jusant résonne un chant d’éternité

Quand ça remonte au d’ssus des quilles
De voile en voile comme des mains
L’amour en moins, pour une fille
Au ciel d’hier sans lendemain

Comme tu crois comme tu pense
La mer et « Je »… La mer et «Tu »

Comme tu vas comme elle danse
L’amer et toi comme tu peux

L’amer et « il » dans sa rafale
La mer et saoule à vague lente
Au goutte à goutte pour qu’on avale
La mer à boire comme le vin

La mer et Toi…Si ça te chante, si ça te dit, quand ça te pleure
Même la Rouge je te la trempe, je te la vire en quat’e couleurs
Quand sous le fard l’amer enlise quand t’as la gueule du mauvais temps
Quand le bonheur dans ta valise se fait les ongles avec les dents

Quand ça descend
Comme une rampe
Je te la Alpe je te l’abuse

Je te la menthe
Sur fond d’odeur
Je te la brode
Dans mes crayons

Je te la hisse pour qu’tu t’éventes
Jusqu’aux épaules en cas malheur

Je te la grise avec la langue
La mer en bleu pour pas qu’tu pleures….

T’as jamais vu la Mer





Jacques Gourvennec


Jacques Gourvennec

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Surréaliste