J't'aime autant par Marwana


poème précédent - poème suivant


Un beau jour, certains m'ont dit
Que t'étais la mal aimée.
Des questions j'me suis posé,
Surtout au cours de mes nuits.

Après maintes réflexions
Et quantité d'observations,
Force était de constater
Que tu n'étais pas l'premier

Grand fut le soulagement
D'm'apercevoir en ces moments
Qu'on n'aime pas tous ses enfants
D'la même façon, évidemment!

Après maintes réflexions
Et quantité d'observations,
Force était de constater
Que j'ai quand même douté!

Ceux qui croyaient tout savoir,
En me glissant des idées noires,
N'ont pas réussi fort heureusement
A te perturber toi mon enfant.

Après maintes réflexions
Et quantité d'observations,
Force était de constater
Que je t'aimais mon bébé.

Marwana

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - espoir