Etre à l'hôpital par Emmanuelle Patron


poème précédent - poème suivant


ETRE A L’HOPITAL

Encore une nuit sans sommeil
Le temps s’écoule lentement
Les gens s’activent bruyamment
Dans ce couloir sans rayon de soleil
On ne peut être qu’à l’hôpital …

Ce brouhaha incompréhensible,
Ces portes qui claquent,
Ces alarmes qui crient,
Tout est fait ici pour que l’on n’oublie jamais
Nous sommes à l’hôpital !!!

Thermomètre, tensiomètre, etc. …
Vocabulaire médical pour blouses blanches
Digne d’un dialecte chinois
Pour éviter que les non-initiés, les profanes,
Ne pénètre dans ce monde médical !!
Non ce n’est pas un hôtel, pas une prison, c’est bien un hôpital !!

Tout à coup une douleur violente,
Comme un coup de poing à la Cassius Clay dans les lombaires.
Vite l’infirmière, le bip de la sonnette retentit
Elle arrive, telle une fée ayant troqué sa baguette pour une seringue,
Et la délivrance de cette souffrance aliénante enfin …
Pas de doute, ça valait le coup, malgré tout, d’être à l’hôpital …

Merci blouses blanches aux badges multicolores !!


Emmanuelle Patron

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Autobiographie