ELLE ATTEND par Vincent CAPLAN


poème précédent - poème suivant


ELLE ATTEND

A travers le rideau, une ombre sur son dos,
Le coeur en confiture, et le mal en solo,
Le poids de l'innocence, à travers ses vingt ans,
Elle attend, elle attend, que vienne son printemps...

Un sourire à ses lèvres, une douleur passagère,
Un combat rituel, des heures à sa manière,
La vie de l'abstinence, le plaisir dans un creux,
Elle attend, elle attend, que vienne son printemps...

Chaque heure une victoire, chaque jour un espoir,
Dans son corps un rivage, une île, un paysage,
La force de vouloir, de croire en son étoile,
Elle attend, elle attend, que vienne son printemps...

Ne plus savoir quoi faire, repousser la barrière,
Elle veut être éternelle, trouver la passerelle,
Oublier ce chemin, qui l'emmène si loin,
Elle attend, elle attend, que vienne son printemps,

Elle attend, elle attend, que passent ses vingt ans...

Vincent CAPLAN.

Vincent CAPLAN

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Tragique