AUPRES DE MOI : par Maryline HUGUENIN


poème précédent - poème suivant


Te savoir auprès de moi,
Me remplit le cœur de joie
Et me redonne la foi,
Toi que je viens contempler une dernière fois.
Puisque tu nous as quitté,
Ce triste jour t’ai dédié. Et te voir dans ce cercueil,
Si je ne pleure pas, c’est par orgueil.
Mais ton âme, j’en suis sûre,
Reste auprès de moi et me rassure.
Je nous revois devant tes fourneaux,
Nous concoctant tes meilleurs gâteaux,
Ou dégustant une de tes délicieuses glaces ;
Te retrouver ainsi, mon sang se glace.
Le Cancer à été plus fort que toi Et auprès de toi, je me demande pourquoi
Cela devait finir comme cela :
Moi, sur terre et toi, dans l’au-delà.
J’espère que là-haut, au moins,
Tu n’auras plus aucun besoin.
J’aimerai simplement
Que tu me fasses un signe, de temps en temps.
Toi, ma grand-mère que j’aimais tant,
Tu as laissé un tel vide en partant.
Mais personne, sur terre, n’est éternel
Et un jour, je te rejoindrai au ciel
Et tu revêtiras ta robe vermeille
Celle ou je te trouvais encore plus belle.


Maryline HUGUENIN

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème La mort