LA RONDE DU POTIER par Bernard Pichardie


poème précédent - poème suivant


LA RONDE DU POTIER

Le potier est empâté
Pas très loin d’un feu d’enfer
Bien assis devant son tour
Le potier fait des pâtés
Des petites boules de terre
Qu’il dispose tout autour

Des tout petits tas qu’il tourne
Des tout petits tas qu’il tourne

Mais ça ne tourne pas rond
Le potier a des frissons
Le potier est dépité

Le potier est empoté
En laissant ses pots de terre
Bien assis devant son four
Le potier met de côté
Des petites boules de chair
Qu’il dispose tout autour

Un blanc harnaché
Avec sa faucille
Une jaune cassée
Comme une coquille
Un blanc déluré
Qui se déshabille
Une noire violée
Qui se recroqueville

Le potier est empâté
Pas très loin d’un feu d’enfer
Bien assis devant son tour
Le potier fait des pâtés
Des petites peaux de chair
Qu’il dispose tout autour

Des tout petits tas qui tournent
Des tout petits tas qui tournent

Mais ça ne tourne pas rond
Le potier a des frissons
Le potier est dépité

Mais ça ne tourne pas rond
Le potier a des frissons
Le potier est dépité

Mais ça ne tourne pas rond
Le potier a des frissons
Le potier est dépité

Le potier est dépité

Le potier s’est amputé

Bernard PICHARDIE


Bernard Pichardie

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Le monde