MUSE par Alain VARLET


poème précédent - poème suivant


Je t'imagine,
Nue, sous la mine
Un rien fébrile
De mon stylo-bille.

Je te devine
Sous l'encre de chine,
Le corrector
Me dévoile ton corps.

Je te dessine,
Signe, entre les lignes
Un rien déprime
De mon journal intime.

Ton nom se décline,
Tendres et doux synonymes,
En lettes d'Or
Sur tous mes passeports.

Alain VARLET

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - ce jour