Nuit Bellifontaine par Eowenn


poème précédent - poème suivant


Bel homme à la peau brune, au sourire de loup,
Si vous rêvez ce soir, seul, à votre fenêtre,
L’âme emplie de douceurs ou de chagrins peut-être,
Alors fermez les yeux ; sous le souffle si doux
D’une brise du sud, laissez-vous emporter,
Sentez le chaud parfum de la ville endormie,
Buvez cet air chargé des senteurs de la nuit
Comme on boit un nectar au goût d’éternité ;

Le disque lumineux de l’astre virginal
Etreint, dans ses bras blancs, votre cœur frissonnant ;
Discrète, à ses côtés, comme un grain de beauté,
Veille sur vos soupirs l’Etoile du Berger ;
L’haleine de la nuit court langoureusement
Le long de votre corps, comme un souffle animal...

A présent, regardez, laissez errer vos yeux
Dans ce noir paradis aux splendeurs éphémères,
Chassez de votre front ces deux rides amères
Qui assombrissent trop vos traits délicieux…
Je voudrais embrasser votre bouche si pâle
Et la paume dorée de votre main glacée ;
Il est des soirs, Monsieur, où le désir d’aimer
Prend sous la lune blanche un éclat de cristal. …

Bel homme aux yeux de brume, au rire chaleureux,
Si vous rêvez ce soir, seul, en votre chambrée,
Laissez votre âme fuir dans les bras de Morphée,
Laissez-moi vous guider en ces lieux ténébreux…

à un jeune chamois


Eowenn

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - ce jour