Sous le ciel angevin par Eowenn


poème précédent - poème suivant


Que la Nature est belle en ce ciel printanier,
Nimbée d’or, scintillant à la douce lueur
Que l’Astre Roi distille en un flot de chaleur !
Gracieusement s’éveille une divinité…

De cette communion s’étend, sous la ramée,
Un capiteux mélange, en vibrantes senteurs,
Qui emplit l’air ambiant d’une tendre touffeur,
Et fait du petit bois un manège enchanté…

Du chêne centenaire au plus fin des bouleaux,
Partout bruisse l’écho du discours des oiseaux,
Partout frémit celui du murmure des vents ;

Tout ici n’est que grâce et que perfection,
Et les cœurs amoureux, battant à l’unisson,
Jouent un vivant hommage au monde renaissant…


Eowenn

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Le monde