Tes yeux par Bouzeboudja Noufel


poème précédent - poème suivant


Tes yeux

Tes yeux, mon rêve ;
Tes yeux, des vagues
Qui me rendent fou et cruel.
Je la sens dans mes soupirs,
Dans mon sang gelé,
Dans les palpitations de mon esprit agonisant,
Dans mes larmes ;
Comme une silhouette dansante
Sur les miroirs de la vie véloce.
Ton souvenir me surprend ému.
Tes yeux rencontrent les miens
Dans ce souvenir.
Je dis, si quelque chose dans te passion passe :
‘’ Demain !’’
Demain ! Qu’arrivera-t-il demain ?
Demain, le verrai-je ?
Tes yeux ont brûlé mes roses,
Et séché le parfum de ma vie.
Je te suis encore,
Je t’existe comme une étincelle,
Luttant contre ces vents,
Comme une vague,
Contre ces rocs,
Contre ces monts de glace.
Je suis encore comme cette barque,
Au milieu de ces vagues énormes,
Qui mordent…
Arrivera-t-elle au quai du salut ?
Aura-t-elle la quiétude et la paix ?
Mon ‘demain’ et hier
Lui sont chaînes.
Mon ‘demain’ et hier
Me seront quelques larmes séchées.




Bouzeboudja Noufel

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - espoir