FUMEE par Jacques Myrat


poème précédent - poème suivant


La fumée de ma pipe évoque un paysage.
Futur tant espéré,
se pourrait-il que tu sois vrai ?

Une tente, là-bas, frissonne sur la plage.
La mer, d'un geste vaste et lent
doucement, caresse le sable
comme ma main, de ton corps adorable,
doucement caresse le flanc.
Elle chante la symphonie
profonde de l'amour
que je veux te dire au fil des jours
tout au long de ma vie.

Et quand le soir, de sa main sombre,
vient raffraîchir le sable extasié
qui frissonne, apeuré,
à l'approche de l'ombre,
au tempo cadencé
de la mer éternelle,
je te prends sur mon coeur qui chancelle,
mon rêve enfin réalisé.

Jacques Myrat.


Jacques Myrat

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - ce jour