ETOILES par jimco


poème précédent - poème suivant




Combien de blanches nuits à contempler le noir ,
Ai-je passé rêveur, tranquille à ma fenêtre
Les yeux levés vers vous, le coeur empli d'espoir ?
Etoiles, chaque soir vous me faîtes renaître !

Mon esprit vagabonde et entreprend sa course
S'echappe impatiemment, plus léger que l'ether
Passe rapidement saluer la Grande Ourse
Et glisse lentement, abandonnant la Terre,

Attiré par Véga qui caresse sa Lyre
Tentant de détourner Orion de quelque guerre
Qu'il avait commencer afin de conquérir,
Pour une autre princesse, un pan de l'Univers.

Le vent solaire souffle, et plume je deviens
Sur l'aile du Cygne vers la Perle je fuis,
Dérobant la Couronne, insolent je reviens
Me jouant de l'Aigle, qui la croyait à lui !

Une comète bleue laisse dans son sillage
Des pierres de Lune comme pour m'inviter
A traverser à gué jusqu'au calme rivage
Du grand fleuve Eridan, et de m'y reposer.

Hélas ! Le temps est court dans cet espace immense.
Mon double astral deçu par la nuit qui s'achève
Regagne son terrien qui sourit en silence
Car il sait que demain prolongera son rêve.

jimco

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Surréaliste