POETE DELABRE par jc-blondel


poème précédent - poème suivant


POÈTE DÉLABRÉ

Poète délabré que la vieillesse attaque
Les rides sur ton front sont la trace des ans
Tu t'enfermes là-bas dans ton éden opaque
Pour ne rien voir du temps qui file lentement.

Vieil amant délaissé que la jeunesse oublie
Tes élans d'amoureux sont devenus futiles
Aux beaux yeux d'Artémis tu ne fais plus envie
Tu ne peux plus offrir tes caresses serviles.

Écrivain malheureux aux rimes incertaines
La muse a déserté tes chemins éclairés
Ces mots qui t'abreuvaient de leurs frasques soudaines
N'ont plus cours en ton cœur, ils te semblent séchés.

Apollon grisonnant regardant les augures
Pour préjuger déjà des instants de demain
Tu leurs demanderas si d'autres aventures
Reviendront quelquefois égailler ton destin.

Poète délabré qui ne sait pas vieillir
Qu'attends tu d'un futur qui vient et qui t'agresse
Ce jour noir et maudit qui dit tu vas mourir
En ton âme est marqué du sceau de sa détresse.

Poète malheureux à qui la mort fait signe
Ne désespères pas, tes vers sont tes enfants
A l'heure de partir tu dois en rester digne
Ils survivront toujours à l'usure des ans.

jc blondel


jc-blondel

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Autobiographie