Rêverie Parfaite par HaPPy-DeaD


poème précédent - poème suivant


Un coup d'œil par la fenêtre
Et je sens partir mon être
Je quitte cette grise Terre
M'envole dans un monde imaginaire
Où je suis réellement joyeux
Tout simplement heureux
Quand je détourne le regard
Il doit déjà être très tard
Tout le monde est à présent parti
Je me sens horriblement seul
Car ne sachant pas ce qu'ils veulent
Ils ne m'ont jamais rien dit...
Dans cette grande maison j'ai froid
Mon cœur est au désarroi
Soudain je l'aperçois dans le jardin
Elle me fait un petit signe de la main
Mon cœur s'affole, je ne peux le controler
Car c'est elle que je ne cesse d'aimer
De son corps je m'approche lentement
Elle me regarde si tendrement
Que je ne peux y resister
Je tente de l'embrasser
Elle me sers au creux de ses bras
Et moi,Je n'en reviens pas
Elle devient trop imperceptible
Et ma peau de moins en moins sensible
Soudain je revois cette fenêtre
Sens s'écraser mon pauvre être
Tout cela n'était que rêverie
Je ne suis jamais parti
Mais bon je suis heureux
Nous étions les yeux dans les yeux....

HaPPy-DeaD

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Autobiographie