Au vent par Roland Balmain


poème précédent - poème suivant


La flamme d'une vérité
Le pain des pauvres
Le vent messager
La colombe et toutes choses.

L'amour et la fin
L'art et le néant
Le désir incertain
La bonne haleine du vent.

Espoir si con
De quoi sagit-il?
Tirer des leçons?
Mourir d'un sentiment tranquille?

Mais respirer le vent
Dans un transport étourdi
Fermer les yeux prudemment
Et sentir son parfum interdit.

Roland Balmain

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Surréaliste