Marwana




Après une séparation en 1999, je me suis servi de mes "poèmes" pour purger tout ce qui me pesait sur le coeur depuis des années. En voyant avec quelle facilité je les écrivis, cela me donna envie de les voir publier ou mis sur des musiques, comme pour co
mpléter ma "thérapie". Je pense être capable d'écrire sur des thèmes divers, pratiquement à la demande; du moins je peux toujours essayer si vous le souhaitez. Voici le courrier que j'aurais pu envoyer pour résumer mon état d'esprit du moment :

Madame,Monsieur,

Je suis en train de vivre une séparation.
Vous avouerez : Quoi de plus con
Par la présente, à vous qu'êtes doués,
Votre avis sur ce qui suit, j'vais vous d'mander.

Afin de satisfaire mon envie de thérapie,
Je suis contraint de mettre sur le tapis,
Il n'y a pas d'autre solution
Si je n'veux pas perdre la raison,
Ce que j'ai gardé au plus profond de moi:
Tant de malheurs et si peu de joies.

Sans espérer être un génie,
Ni aucune folle ambition,
J'aimerais qu'on lise ma vie;
Pour moi ce serait bon.

Et si comme je le pense,
Je n'suis qu'un hurluberlu,
Tant pis, j'aurai au moins la chance
Que quelqu'un m'ait lu.

Désolé de vous avoir déranger
Et merci d'm'avoir "écouté"
Je vais retourner dans mon intimité
Continuer ce que j'ai commencé,
Mettre si possible le plus à mal
Ce qui depuis longtemps m'abat le moral;
Et tant pis si je dois y rester.

Signé : Quelqu'un au bord de l'abîme
"Un" Comme tout le monde, un anonyme.

Petit complément sur ma biographie

Qui suis-je?

un homme! Un inconnu! Un anonyme!
Un dont on ne se rappelle pas le patronyme!
Abandonné par son père avant la naissance,
Puis pour l'orphelinat en partance
Après six petites années de bonheur
Elevé par ma grand-mère au grand coeur!
Ne me reste de ces années noires
Sans aucune visite dans le parloir
Qu'un numéro, le quatorze, mon matricule
Parfois,la mémoire revient avec le recul!
Nous étions quatre enfants abandonnés
Pas tous du même père évidemment!
Puis surgi de nulle part, du néant
Un vrai frère avec ses onze années!
Pas eu le temps de me faire à cette idée,
Il fut étouffé par les grains de blé
Chez sa nourrice, au fond d'un silo
Il n'avait que 8 ans, beaucoup trop tôt!
Très lentement, arriva l'adolescence
Et pour moi à nouveau l'espérance!
Après un essai vain de vie commune
Avec ma mère au sortir de mon infortune,
J'ai tenté de mettre fin à cette destinée
Qui semblait sur moi s'acharner!
A ma grand-mère je fus confié définitivement
Par la Dass à contre-coeur assurément.
Vint le moment d'un nouveau malheur
En 79, mon presque-vrai frère meurt!
Puis enfin la roue parut tourner
C'est le moment où je l'ai rencontrée.
A peine 2 petites années de répit
Puis à nouveau me voila anéanti :
Notre premier bébé, disparu à sa naissance
Laissant derrière lui une telle absence!
Quand la vie distribue ses cartes
Il y en a sûrement qu'elle écarte!
Surmontant difficilement cette épreuve
Nous eumes trois autres enfants, la preuve
Que malgré l'acharnement du destin
On peut aussi surmonter son chagrin.
Les années, une à une sont passées
Petit à petit, notre amour s'est envolé.
Commencèrent mes problèmes de santé
Mes artères se sont bouchées!
Après avoir failli perdre mon bras
Déchiqueté par une tronçonneuse,
D'elle je me suis éloigné pas à pas
Il est évident qu'elle n'était pas heureuse.
Vint le moment de la séparation
La peur de reproduire l'abandon!
D'où cette envie de thérapie
Qui m'a poussé aux écrits!
Dans l'attente d'une nouvelle opération
J'espère sans grande conviction
Pouvoir attirer votre attention
Sur ma vie sans prétention
Afin de satisfaire l'envie
D'une nouvelle thérapie
Qui exorcisera de tous mes songes
Ce qui au plus profond de moi me ronge!
Qu'importe si ça ne me rapporte pas la gloire
Pourvu que je m'en sorte et que je garde l'espoir!
Merci d'avoir pris la peine de me lire
A ceux qui ont suivi jusqu'au bout mon délire!


Je pense qu'il n'y a rien d'autre à ajouter et je me tiens à la disposition de ceux qui souhaiteront me contacter.


Le site de la POESIE : Accueil POESIE - Les POEMES - Le CONTACT POESIE POETES.
poesie francophone